Home / PHYSIQUE - CHIMIE / Acoustique / Phonautographe
10/13
10/13
Phonautographe21.jpg Grand diapason Ut1, J. Lancelot, 1875-1900ThumbnailsSérie de diapasons représentant la gamme chromatique, Rudolph Koenig, 1875-1900











Université Lille 3D



Phonautographe de Scott de Martinville, Rudolph Koenig, vers 1860. Musée d’Histoire naturelle de Lille. Université de Lille.


 Dès 1856, le phonautographe permet d’obtenir une représentation graphique de la voix humaine. Le son recueilli dans le cornet fait vibrer une membrane reliée à une pointe qui inscrit les vibrations sur un papier. Le pavillon permet d’amplifier le son étudié.



Le phonautographe est le premier instrument capable d’inscrire le son d’une voix humaine sur un support (papier). En 1877, le phonographe grave en profondeur un son sur un cylindre (cire, métal). C’est le premier enregistrement de la parole. Cette révolution devient l’une des attractions majeures de l’Exposition universelle de 1889 et trouve des applications à l’industrie des loisirs (pratique musicale, écoute). Le gramophone remplace le cylindre par un disque tournant, ancêtre du vinyle.